Ma carrière au seing de mon aappma !

Nous sommes en 2001, je suis pêcheur du Guiers, à l’époque je pêchait beaucoup aux appâts naturels, puis un jour de Juillet 2001, une horrible catastrophe arriva sur le Guiers , des tonnes de poissons morts, ombres et truites fario dévalent le Guiers, une écume blanche en surface, je suis dégoûté, pratiquement 100  % de mortalité, le fond de l’eau est colmaté, les invertébrés morts, les vairons idem, toute une vie aquatique décimée à cause d’une usine qui n’en avait rien à faire de l’environnement et des pêcheurs.

En 2004, je fais la connaissance de Francisque Descotes-Genon, il me propose de rejoindre son équipe et c’est depuis que j’ai pris la décision de m’investir dans une aappma  » Les riverains du Guiers  » , tout  d’abord membre du bureau et par la suite en qualité de garde pêche et je le suis toujours depuis cette date.

Depuis 2009 , sa volonté de fusionner les aappma d’un même bassin versant, fût concrétisée par la création d’ une nouvelle aappma ou nos trois aappma  » St Pierre de Chartreuse, St Laurent du pont et Miribel les Échelles  » se sont regroupées en une seule et même aappma , de cette fusion Francisque  est devenu le vice président de l’aappma. A ces côtés,  j’ai beaucoup appris, sur  la gestion d’une rivière, nous avions jours après jours et au terme de nombreuses réunions, d’ appels téléphoniques et j’en passe, la volonté était de redonner au Guiers ses lettres de noblesse, celles ou à l’époque Winston Churchill venait pêcher le  Guiers à la mouche.

Depuis 2009 Jean Thibaut alors président de l’aappma de St Laurent du pont, est devenu le président actuel de cette nouvelle entité  » Les pêcheurs du haut Guiers« , dont le nom est depuis , connu des pêcheurs de la région et bien au delà, avec les mêmes idées et la même volonté de gestion qui se fait en patrimoniale, c’est à dire sans aucun alevinage et sans aucun déversements de truites surdensitaires.

Pourquoi, parce qu’à l’heure d’aujourd’hui les alevinages sont inutiles et le sont déjà depuis fort longtemps, souvent mis en doute sur les forums par des pêcheurs avertis et soucieux de ce que l’on peut déverser dans nos cours d’eaux. D’une part ça coute cher et d’autres parts il faut mieux agir sur les milieux, sinon ça sert à quoi de mettre des truitelles ou des alevins, si le milieu qui les accueille n’est pas apte à le faire.

Pour cela , nous devons fournir une capacité d’accueil, en créant des caches, des abris, un bon granulat, que le milieu soit riche en nourriture et surtout une bonne qualité d’eau, pure et avec une bonne température d’eau. Si le cours d’eau est bien peuplé en truites, que leur cycle biologique ne soit pas perturbé, c’est que l’on peut qualifier cette rivière en bon état, c’est à dire un milieu conforme.

Mais  à contrario, si le milieu est compromis, la truite se verra perturbée dans sa reproduction où l’on trouverais des œufs mal fécondés, des juvéniles en mauvaise croissance et dans ce cas précis, on peut qualifier ça de rivière perturbée.

Ceci n’est pas le pire, car une rivière ou il est impossible à la truite d’accomplir son cycle biologique, pour cause d’une rivière polluée ou l’absence de caches est inexistantes et que le fond soit colmaté, cela peut être qualifié de rivière dégradée où en mauvaise état.
Dans ce milieu, les truites n’auront aucune chance de survivre, seul serait nécessaire de faire du bassinage de surdensitaires, qui aura certes, l’effet de satisfaire le pêcheur qui viendra pêcher, mais qui n’apportera aucune amélioration à la rivière.
On peut dire la même chose sur les alevinages, en procédant au déversement de truites à résorption de vésicules ou de mettre des alevins à peine nés dans un milieu hostile, ceci n’apportera rien de plus, bien au contraire le taux de réussite en 3 ans est de zéro, tandis qu’une reproduction naturelle arrivera à un taux de réussite de l’ordre de 2 à 3% selon le secteur et l’état du cours d’eau, mais c’est déjà bien plus.
Donc notre volonté depuis de très nombreuses années dans notre aappma est de favoriser des aménagements piscicoles, en créant des caches, des seuils, des épis, apportant la ou il n’y en a pas des blocs rocheux pour récréer des courants, afin que l’eau circule et oxygène l’eau, de laisser la libre circulation des poissons et des sédiments afin que les truites puissent remontées au plus haut pour frayer, ainsi les truites ne s’en porteront que mieux et pourront frayer dans de bonnes conditions , tout en et assurant la bonne pérennité de la rivière, car avant tout, il faut se focaliser pour la préservation du milieu, l’améliorer et ensuite on penser à l’augmentation de la maille, la création de parcours no-kill et la baisse du quota.

Amis pêcheurs (es), vous qui avez fait le choix de prendre votre carte de pêche dans notre aappma, votre argent sert à la réalisation de tous ces aménagements piscicoles sur notre domaine de pêche, sans votre soutient rien ne serait pareil, alors nous vous demandons de prendre la bonne décision.

Dans un mois, nous allons voter un nouveau président et un bureau , le 21 Novembre 2015, peut être ne seront plus en place ou alors le seront nous encore, cela dépend de vous amis pêcheurs (es) , de votre satisfaction ou de la façon dont vous aimeriez qu’une rivière soit gérée, il serait quand même dommage de revenir en arrière , alors faites le bon choix et rejoignez nous pour une nouvelle aventure, nous avons tant besoin de bénévoles et ceux-ci ne cours pas les rues, pensez- y !!!

Léo

 

2 réflexions sur “Ma carrière au seing de mon aappma !

  1. très bonne article leo
    j’ai vus et reconnais depuis bien longtemps( je pêche depuis l’age de 10 ans) que le déversement de truite ne sert a rien , cela a été un déclenchement de la perte de motivation pour aller pêcher , prendre un permis qui servais a payer en grande partie au lâché de truite arc en ciel un samedi par mois pour satisfaire des pêcheur (si on peut appelle cela des pêcheurs )qui sortais leur canne juste ces jour la m’avais écœurer.
    en reprenant le permis cette année et celui de votre appma, j’ai redécouvert une jolie rivière ou les poissons son dur a prendre avec de très jolie bon parcourt ,c’est pour cela j’espère que votre bureau seras reconduit suite a votre assemble général au quel malheureusement je ne pourrais me joindre, travail oblige ( formation pour mon autre job saisonnier que j’effectue du 15 décembre au 15 mars ), par contre si vous avez besoin de bénévole et que je suis dispo pas de problème j’en serais ravie .

    J’aime

    1. Salut Manu,

      merci pour ton message, en effet chaque aappma est libre de gérer comme elle l’entend, mais notre choix est celui-ci et nous en sommes confortés par vos encouragements à continuer dans ce sens. Dommage que tu ne puisse pas être présent à notre AG, mais si tu a la carte prise chez nous, tu peut donner un pouvoir à quelqu’un de nous et ainsi cela nous fera une voix supplémentaire.. La priorité du travail prime sur la pêche je te comprend très bien et vu la conjoncture actuelle, il ne faut rien lâcher !!!! ( jeu de mot)

      Merci à toi et bonne soirée

      Léo

      J’aime

Les commentaires sont fermés.