À la Une

Halte au massacre de nos rivières !

Bonjour à tous,

j’ai l’impression que l’on marche sur la tête dans ce pays, je relaye ce communiqué de presse de notre fédération de pêche nationale, j’estime qu’il est temps que celle-ci réagisse.

Car il me parait inconcevable que l’on puisse laisser faire cela, alors que nos aappma mettent en œuvre tous les moyens en travaux et en €, pour la libre circulation des poissons et des sédiments.

Espérons que ce message soit entendu dans les plus hautes sphères… car il fait le jeu des antispecistes qui ont notre activité de pêche loisir dans le collimateur

À la Une

Quand l’insolite s’invite à la pêche

Bonjour à tous,

Ce lundi 4 octobre, dernière semaine de pêche en 1re catégorie, lorsque je  monte pêcher le Guiers, beau temps, niveau d’eau impeccable, parfait pour faire ma  session .

De belles éclosions, des truites activent, un après-midi en sèche, quelques truites seront prises et d’autres perdues, j’enrage à la perte d’une truite de 50 cm causé par erreur de ma part, payée cash par une casse causée par le sectionnement de ma micro-boucle, puis plus tard, je perds encore une autre de 35, qui elle s’est sauvée de l’épuisette au moment où j’enlevais la mouche pour faire une photo.

Je tiens remercie Fabien, qui m’a permis de prendre ses poissons, car son œil avisé de guide avait repéré ces poissons, dont je n’avais pas vu les gobages discrets et toutes mes excuses pour ne pas avoir réussi à conclure ces deux poissons, qui auraient couronné de succès mon après-midi et je penses t’aurais bien fait plaisir !…

Le clou du spectacle,

s’est passé au moment où je plonge ma main dans l’épuisette pour sortir une truite que je venais de prendre, afin de la relâcher, pensant que c’était la truite dont je voulais faire une photo, je sens un truc bizarre, mais je n’y prête pas garde.

Alors, je ne sais comment cela s’est passé, mais une couleuvre probablement entrée dans au fond du filet au même moment que la truite, s’est retrouvée posée sur ma canne, sans que l’on s’en aperçoive et lorsque je m’en suis rendu compte, j’ai poussé un cri, puis je me suis retrouvé le cul et la canne dans l’eau, heureusement Fabien a récupéré ma canne et qu’il n’y avait pas de courant à cet endroit. Aucun de nous deux, n’avait vu cette bestiole posée sur la canne, nos regards étaient focalisés sur la truite, Fabien prenant des photos en rafale avec son téléphone.

Ce n’est que le soir à la maison, lorsque je reçois les photos que Fabien m’a fait parvenir, que je me suis aperçu qu’une couleuvre avait également profité de cette séance photo, c’était vraiment insolite ! 

photo Fabien Caterina

Une fois cette stupeur passée, que la couleuvre plus apeurée que nous deux, est a regagné la berge, Fabien s’est empressé de la suivre, celle-ci se sentant acculée à la berge, s’est mise en position d’attaque.

photo Fabien Caterina

Autant dire que je me souviendrais longtemps de cette journée du lundi 4 octobre, elle fût épique !

 

Une sortie pleinement savourée

Bonjour à vous,

ce fût une sortie pleinement savourée du fait de n’avoir pas pêché depuis après 3 semaines d’abstinence , purée que ça fait du bien, de s’oxygéner les poumons et de dépoussiérer la canne tant qu’à faire !..

Voici donc un petit retour sur cette session réalisée ce lundi 26 avril  avec des niveaux d’eau est encore hauts, mais cela ne m’a pas surpris puisque j’avais vu le graphisme de la station Hydrographique juste avant de partir.

J’ai donc trouvé une rivière en eau, avec de l’ eau de fonte, bien froide, des poissons pas très actifs, malgré une superbe éclosions d’Ecdyonurus Torrentis , qui a durée à peine 10 mn, puis d’autres insectes comme des petites olives, un plécoptères et il devait y en avoir d’autres que je n’ai pas vu, et malgré tout cela, ça n’a déclenché l’activité des truites en surface.

Elles étaient bien calées sur le fond et il m’a fallut pêcher au fil seulement, en faisant évoluer ma nymphe à ras du fond, sur le 1er poisson j’avais un « Javi cuivre en 3,5 mm », en mode pheasant tail, que j’ai perdu dans une racine, un bloc ou une branche sur le fond de la rivière, du coup j’ai opté pour une autre nymphe Javi, toujours en 3,5 mm et c’est celle-ci  qui m’a permis les autres poissons, je vais terminer ma session tant bien que mal, avec au total 8 truites de prises dont deux dépiquées.

Le modèle qui m’a bien réussi au cours de cette session, c’est une nymphe que j’ai réalisée et présentée dernièrement, lors d’un partage sur un groupe Facebook auquel je suis membre.

Hameçon : droit n°12 – Cerques : fibres de hackle ou pardo – Sous corps : fil de montage ou floss – Corps : Javi cuivre 3,5 mm – Cerclage : Quill synthétique olive Hemingway – Thorax : Veevus olive 8/0 – Sac alaire : Laser UV orange fluo .

J’ai cessé ma session après 3 heures de pêche et toujours triste de devoir partir, mais j’en avais largement assez, il est fini pour moi le temps ou je restais du matin jusqu’à la tombée de la nuit au bord de l’eau.

Désormais, je préfère de courtes sessions que de longues journées ou parfois les deux tiers sont improductives.

Merci de m’avoir lu !