Éphémère et son exuvie

Bonjour à vous,

pour ce nouveau montage, j’ai utilisé les mêmes matériaux que précédemment , les mêmes dont je me suis servi pour les nymphes Jig#18.

Le seul ajout de matériaux, ce sont deux herls de plumes d’autruchon, qui m’ont servis pour la réalisation de l’exuvie d’où s’extirpe l’insecte, lors de son émergence.

Matériaux utilisés : Hameçon : 390 BL n°16 – Exuvie : deux herls d’autruchon gris/blanc – Abdomen : dubbing cdc jaune/olive – Thorax : dubbing de vison – Aile : plume de cdc couleur sable – Fil de montage : Veevus 12/0 olive.

préparation de l’exuvie (voir schéma ci-dessous)

 prendre deux herls d’autruchon gris/blanc, en les tenant par les deux extrémités, puis à l’aide de vos doigts, vriller les deux bouts en sens opposés, puis ensuite détendre vos mains et les deux parties s’entrelaceront  entre elles, votre exuvie sera prête réalisée.

Les étapes de montage

  1. après avoir fixé le fil de montage sur la hampe de l’hameçon , l’amener au dessus de la courbure, puis fixer l’exuvie réalisée précédemment.
  2. préparez une mèche de dubbing de cdc jaune ou olive, soit déjà préformée ou bien faites par vous même, puis formez le corps, jusqu’au niveau du thorax.
  3. à l’aide de votre fil de montage, préparez une boucle à dubbing dans laquelle, vous insérer une pincée de dubbing, (pour ce montage, je me suis servi d’un dubbing de vison), mais vous pouvez utiliser un autre dubbing, de préférence superfin si possible.
  4. une fois le dubbing réalisé, former le thorax par 2 ou 3 tours, ce sera amplement suffisant, pas besoin de trop charger.
  5. il ne vous reste plus qu’à fixer les ailes, en prélevant une pincée de fibres sur une plume de cdc (couleur sable ou beige clair ), bloquer par une ou deux demies clés, puis former la tête avec le fil de montage.
  6. coupez l’excédent de fil de montage et vernir la tête, sans oubliez de dégager l’œillet d’un excédent de colle ou de vernis, ceci à l’aide d’une aiguille, chauffée si besoin.

Mouche terminée

Nymphe Jig #18 / Bille cuivre tungstène 2,8 mm

Bonjour à vous,

en Avril ne te découvre pas d’un fil, que dit le proverbe de nos anciens et ils avaient bien raison.

 Et donc comme je ne suis pas allé pêcher,  j’ai continué à monter quelques nymphes sur hameçons DOHIKU Jig C 240# 18, lestées avec des billes cuivre tungstène de 2,8 mm.

Pour la réalisation de l’abdomen (corps) , j’ai réalisé une mèche de dubbing cdc jaune et j’ai formé le thorax avec un dubbing de vison, un reliquat de mes stocks.

Ensuite, j’ai ajouté une collerette avec du cdc couleur sable, afin de donner du mouvement à la nymphe.

Voici la présentation sur la photo, de la nymphe terminée et celle de la nymphe une fois mouillée et qui donne un aspect translucide et engluée à cette nymphe.

 

La saison 2022 est lancée

Bonjour à vous,

voilà, l’ouverture 2022 est faite, nous n’avons n’a pas dérogé aux habitudes de nos retrouvailles avec les copains. Depuis 3 ans nous choisissons de prendre de la hauteur, afin de nous retrouver dans un endroit moins risqué pour faire pêcher les enfants et éviter les secteurs où il y a du déversement de surdensitaires à outrance et éviter l’affluence de pécheurs comme souvent à ce 1er jour d’ouverture de la pêche de la truite.

Maxence et Léandre, que nous avons chapeautés avec Stef leur papa, étaient impatients de mettre les nymphes à l’eau, mais avant cela, il faut songer à s’équiper et ce n’est pas une mince affaire avec Léandre le petit espiègle de la famille 🙂

Rejoins sur le lieu de rendez-vous par David, Claude et Jean le doyen du groupe, le plaisir retrouvé ou nous étions contents de nous revoir. Contrairement à l’an dernier, le froid ne nous à occasionner aucune gêne, sans pour autant pêcher en tee-shirt, car il faut savoir garder raison, afin de protéger nos vieux os.

 

J’aurais aimé qu’il pleuve un peu les jours précédents, pour alimenter le cours d’eau et de mon avis, il serait temps que celle-ci arrive, alors que l’autre partie de la France est sous la pluie, surtout les Cévennes. Le manque de pluie, met à mal le niveau d’eau, c’est très bas, pire que je ne le pensais, un niveau d’étiage en été, mais cela n’a pas entamé l’humeur de nos jeunes pêcheurs et des plus âgés.

La matinée commence bien pour Maxence, il touche sa 1re truite de la saison, une truite aux couleurs magnifique, très largement maillée, que j’ai estimée à 25 cm et par la suite , il touchera encore deux autres truites, mais moins grosses sur ce parcours assez court.

Tandis que de son côté, Stéphane en binôme avec Léandre, réussira à son tour à faire prendre 3 truites, à son petit dernier, autant dire que la saison démarre bien pour les enfants.

Claude et Jean ont eux aussi pris leurs 1ers poissons de la saison et David partit sur un autre secteur, a fait de même sur un parcours jonché d’arbres tombés au travers de la rivière, des arbres arrachés au cours de la crue de décembre et aussi par le poids de la neige tombée en abondance, on peut voir en partie ce qu’il reste encore comme neige sur les hauteurs.

L’heure du casse-croûte étant arrivée, nous avons comme chaque année, mangés à notre table habituelle au bord de la rivière. Chacun de nous, ayant amené de quoi nous restaurer pour une ouverture en bonne et due forme avec (charcuterie, poulet rôti, rôti de porc bien aillé,rillettes, fromages,saucisson, far breton et pâtisseries), autant dire que nous n’avons manqués de rien, juste ce qu’il fallait pour nous requinquer avant de repartir pêcher l’après midi.

À noter, qu’aucun de nous n’a touché au vin, la bouteille mise sur la table, est restée intacte, juste une petite bière et de l’eau pour le repas, nous sommes restés sages et sobres 🙂

Nos amis Claude, David et Jean nous ont quittés pour pêcher dans les gorges, avec un niveau d’eau un peu plus important. Tandis que Stef, les enfants voulant encore pêcher le secteur, nous avons repris notre partie de pêche plus en amont. Cette fois, c’est en sèche avec un Tabanas ou Tavanas selon l’expression des uns, que nous avons terminés la journée où quelques autres truites sont venues gratifier cette première journée de pêche de la saison 2022.

 

Quelle belle journée de reprise, à crapahuter en montagne, avec du dénivelé et plus ont monté et plus il y avait de la neige, nos poumons ont fait le plein d’oxygène, autant dire que suivre un gamin de 12 ans motivé comme jamais et en pleine force de l’âge, il faut la santé.

En tout cas ,je me suis bien fait plaisir et j’avoue être rentré fourbu de cette journée en plein air, bon sang que ça fait du bien!!.. 😀

Merci de m’avoir lu !