Aide à la confection d’une mouche sèche

Bonjour à vous,

en ce début de semaine, je m’adresse plus particulièrement aux personnes qui débutent et à celles qui ont le désire de se mettre au montage de mouches artificielles.

Comme vous êtes nombreux à me demander, soit par téléphone, soit par Messenger des conseils sur les proportions à respecter lors de la confection d’une mouche sèche. Pour moi c’est gratifiant et vous remercie de l’intérêt porté à mes articles.

Donc, afin de vous aider, j’ai réalisé deux schémas pour vous aider à obtenir une mouche artificielle bien équilibrée, j’espère que ce sera suffisamment explicite et vous apporte les réponses à vos questions diverses et variées. 

Lorsque l’hameçon est fixé dans les mors de l’étau, respectez bien ces règles élémentaires du travail de construction de la mouche :

1) les cerques -2) l’abdomen – 3) le thorax – 4) la collerette -5) la tête – 6) la taille des ailes (cdc) en cas de besoin ou si vous les jugez trop longues.

 

 

Rénovation des mors de mon étau de montage

Bonjour à tous,

Après 30 ans de bons et loyaux services, mon étau de montage montrait des signes de faiblesse du côté des mors de serrage et les hameçons, surtout dans les petites tailles n’étaient plus bloqués correctement et finissaient par sortir lors de la confection d’une mouche et comme je ne suis pas bricoleur pour deux sous et surtout je ne possède pas les outils adaptés, pour faire ce travail.

J’ai donc contacté la société Damfly , située en Isère et qui fabrique des produits français, une chance pour moi, c’est qu’elle se trouve à 35 mn de chez moi, il m’était donc aisé de me rendre directement sur place, après avoir pris rendez-vous avec lui.

http://www.damfly.frC’est donc, dans les mains expertes de ce professionnel, que mon étau a retrouvé une seconde jeunesse, autant dire que c’est comme si je venais d’en acheter un neuf, mais avec les souvenirs du temps et des heures passées à ses côtés.

Si vous aussi êtes dans le même cas que moi et que vous ne voulez pas mettre des sommes astronomiques dans un étau haut de gamme, faites appel à ce professionnel qui redonnera vie à votre étau. Pour information, il refait même les têtes des étaux Danica dont on connaît la faiblesse des mors jugés trop tendre par ceux qui le possèdent, Damfly refait les mors dans un matériau bien plus solide.

Étape 1 : Le démontage des mors la partie la plus délicate, afin de ne pas éclater la niche de la tête de l’étau.

Étape 2 : Une fois démontés, les mors vont être passés au ponçage pour les remettre à plat et les réajuster.

Étape 3 : Les bacs qui accueilleront les mors de mon étau, il y en a cinq en tout, dans lesquels ils seront trempés un certain temps, l’opérateur à un chrono en main.Étape 4 : Les paniers vont passer dans chacun de ses bacs, en 1er le décapage, puis un rinçage, pour ensuite passer au brunissage pour noircir le métal, puis un nouveau rinçage et pour finir le trempage dans un bain d’huile.

Étape 4 : Les mors sont traités, le résultat final est probant, il ne reste plus qu’à les réinsérer dans la niche de la tête de l’étau.

Étape 5 : La tête de l’étau à droit elle aussi à un traitement de faveur, pour cela i la fallut passer par deux étapes de polissage, afin de lui rendre son aspect d’origine.

Étape 6 : L’avant-dernière étape, le tronçonnage de la tige de l’étau afin de l’adapter au socle universel Damfly.

Étape 7 : Tout a été remonté et voici mon étau comme neuf, merci Damfly pour ce travail de rénovation !…

Fabrication d’une boite à lumière pour photographier nos mouches

Bonjour à vous,

je vous propose aujourd’hui, un nouvel article, basé sur la fabrication d’une boite à lumière pour photographier vos mouches ou vos nymphes. Afin que vos créations , soient le plus net possible, pour une bonne présentation de vos montages sur vos blog ou pour publier sur un forum. Pour réaliser cette boite, pas besoin d’un outillage sophistiqué, tout est à portée de main, vous avez tous ça chez vous.

Voici ce que j’ai utilisé pour réaliser la mienne, je précise que l’on peut améliorer cette boite à lumière, moi elle me convient parfaitement quoique l’on peut toujours améliorer et ne pas se satisfaire de ce que l’on a.

Les matériaux nécessaires sont :

1) Une boite à chaussure vide.

2) Découper au dessus de cette boite, un cercle au diamètre de la lampe torche, à l’aide d’un scalpel ou d’une paire de ciseaux.

3) Insérer la lampe torche dans l’orifice créé précédemment, taille de la lampe 13,5 cm, acheté moins de 3€ au magasin ‘ »Action » qui se trouve à St Egréve.

L’éclairage de la lampe se fait par l’arrière grâce à un bouton poussoir, c’est très pratique pour allumer ou éteindre.

Habillé le devant de la boite, soit avec le couvercle ou avec une feuille A4 blanche, rabattre la feuille sur les côtés comme pour un paquet cadeau et coller et faire tenir avec du Scotch. 

Puis découper à environ 5 cm du bord,  une fenêtre de la largeur de votre boite, représentée par la partie noire sur la photo.

Une fois terminé ce travail, vous obtiendrez ceci.

Pour ce qui concerne le support intérieur et afin d’avoir un socle stable, j’ai utilisé une boite de fil de plomb plat.

Au centre de cette boite , j’ai tout simplement placé une pince d’électricien. Que je peux enlever à mon aise pour fixer une mouche à photographier. Ainsi, le support reste toujours fixe sur la boite et je l’ai collé avec un Scotch double face.

 Il ne vous reste plus qu’à poser un appareil photo sur le devant, soit sur un petit trépied ou soir sur un support élevé à hauteur de la fenêtre. Faites la mise au point du sujet à photographier, déclencher pour la prise de vue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour commencer, il vous suffit de récupérer dans vos placards à chaussures ou chez votre chausseur, une boite vide, blanche de préférence.

dav