Dolomites « Sarca fishing » saison 2022

Bonjour chers amis (es) visiteurs de ce blog,

me voici de retour après une longue période d’absence, pour cause du manque de motivation à pêcher, vu l’état de nos cours tout au long de l’été, avec cet épisode caniculaire qui a vu tant de rivières et de poissons souffrir du manque d’eau et de température létale pour certaines.

Alors, c‘est donc par notre séjour de pêche dans les Dolomites en compagnie de mes amis Stéphane, Dominique et David que je vais reprendre la publication d’articles sur le blog ! …

Notre séjour, s’est déroulé dans d’excellentes conditions climatiques, nous avons eu une météo clémente en tout point, contrairement à l’an passé, où nous avions des températures bien plus fraîches avec des gelées matinales.

Il est temps d’aller poser nos affaires dans notre appartement locatif, c’est le même que l’an dernier, il domine la vallée, avec une vue sur la rivière et les bons spots de pêche.

Nous voilà en place, les bagages sont rangés dans nos chambres respectives et trop fatiguées, nous ne pêcherons que le lendemain.

A 18h00, nous partons rejoindre notre guide Stefano Fredizzi, un jeune guide de pêche, que je recommande à ceux qui cherchent un guide local dans cette région, si un jour vous allez pêcher la Sarca.

Il nous fait un topo sur nos prochaines journées de pêche, nous briffe et n’est pas avare de renseignements, nous l’avons pour deux jours de pêche en binôme. Ce fût un plaisir de le revoir et de pouvoir pêcher à ses côtés, car Stefano est un pêcheur hors pair et il connaît sa rivière comme sa poche, il nous a même fait découvrir d’autres endroits tout aussi magnifiques.

 

Pour ne pas faire un article sur chacune de nos journées de pêche, ce serait trop long, voici  en quelques lignes, le bilan de cette fabuleuse semaine fût à la hauteur de nos attentes, où nous avons subi de nombreuses casses, que ce soit en sèche comme en nymphe.

Surtout Stéphane, qui a surpassé tout le groupe, en 3 ans de pêche à la mouche, il a un sacré sens de l’eau, pêche à merveille, aussi bien en nymphe qu’en sèche et il touche toujours de très beaux poissons, dommage qu’il ait cassé sur la très très grosses fario, prise en sèche lors de notre dernière journée de pêche, je comprends sa forte déception, c’était un poisson estimé à plus de 65 cm.

David pour sa 1re venue, s’en sort à merveille avec quelques très belles truites et Marmorata, il s’est vite adapté à la rivière, dès la 1re journée, lui aussi subi des casses sûr de beaux poissons.

 

Dominique s’en sort très bien par rapport à l’an dernier, il réussi quelques jolis coup de ligne et perd également une jolie truite, je lui ai fait découvrir la pêche en sèche nymphe, une pêche ludique et si bien gérée peut vous faire prendre de beaux poissons.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ce qui me concerne je touche beaucoup de truites et Marmorata et des ombres mais de moins grosses tailles.

J’ai cassé également sur deux beaux poissons lors d’un coup du soir, je perds deux ou trois beaux poissons qui de dépiquent lors de la mise à l’épuisette. Enfin,  je paye cash mes erreurs dues à mon manque de pêche et surtout de ne pas vouloir ramener rapidement les poissons à l’épuisette, comme dit Stéphane, je fais trop durer le plaisir.

Voici le récapitulatif de nos sessions en photos, sachant que toutes ne sont pas présentent il y en a tellement et je mettrais plus tard une vidéo des quelques rushs réalisés lors de notre séjour.

 

Les photos des copains :

Une sortie pleinement savourée

Bonjour à vous,

ce fût une sortie pleinement savourée du fait de n’avoir pas pêché depuis après 3 semaines d’abstinence , purée que ça fait du bien, de s’oxygéner les poumons et de dépoussiérer la canne tant qu’à faire !..

Voici donc un petit retour sur cette session réalisée ce lundi 26 avril  avec des niveaux d’eau est encore hauts, mais cela ne m’a pas surpris puisque j’avais vu le graphisme de la station Hydrographique juste avant de partir.

J’ai donc trouvé une rivière en eau, avec de l’ eau de fonte, bien froide, des poissons pas très actifs, malgré une superbe éclosions d’Ecdyonurus Torrentis , qui a durée à peine 10 mn, puis d’autres insectes comme des petites olives, un plécoptères et il devait y en avoir d’autres que je n’ai pas vu, et malgré tout cela, ça n’a déclenché l’activité des truites en surface.

Elles étaient bien calées sur le fond et il m’a fallut pêcher au fil seulement, en faisant évoluer ma nymphe à ras du fond, sur le 1er poisson j’avais un « Javi cuivre en 3,5 mm », en mode pheasant tail, que j’ai perdu dans une racine, un bloc ou une branche sur le fond de la rivière, du coup j’ai opté pour une autre nymphe Javi, toujours en 3,5 mm et c’est celle-ci  qui m’a permis les autres poissons, je vais terminer ma session tant bien que mal, avec au total 8 truites de prises dont deux dépiquées.

Le modèle qui m’a bien réussi au cours de cette session, c’est une nymphe que j’ai réalisée et présentée dernièrement, lors d’un partage sur un groupe Facebook auquel je suis membre.

Hameçon : droit n°12 – Cerques : fibres de hackle ou pardo – Sous corps : fil de montage ou floss – Corps : Javi cuivre 3,5 mm – Cerclage : Quill synthétique olive Hemingway – Thorax : Veevus olive 8/0 – Sac alaire : Laser UV orange fluo .

J’ai cessé ma session après 3 heures de pêche et toujours triste de devoir partir, mais j’en avais largement assez, il est fini pour moi le temps ou je restais du matin jusqu’à la tombée de la nuit au bord de l’eau.

Désormais, je préfère de courtes sessions que de longues journées ou parfois les deux tiers sont improductives.

Merci de m’avoir lu !

 

 

Nymphe Jig #18 / Bille cuivre tungstène 2,8 mm

Bonjour à vous,

en Avril ne te découvre pas d’un fil, que dit le proverbe de nos anciens et ils avaient bien raison.

 Et donc comme je ne suis pas allé pêcher,  j’ai continué à monter quelques nymphes sur hameçons DOHIKU Jig C 240# 18, lestées avec des billes cuivre tungstène de 2,8 mm.

Pour la réalisation de l’abdomen (corps) , j’ai réalisé une mèche de dubbing cdc jaune et j’ai formé le thorax avec un dubbing de vison, un reliquat de mes stocks.

Ensuite, j’ai ajouté une collerette avec du cdc couleur sable, afin de donner du mouvement à la nymphe.

Voici la présentation sur la photo, de la nymphe terminée et celle de la nymphe une fois mouillée et qui donne un aspect translucide et engluée à cette nymphe.